Pardon

big-9062479a79

Monsieur Valls a raison. Si l’on ne veut pas voir les casseurs, il n’y a qu’à plus manifester contre la loi travail. C’est la faute aux syndicats ! Il est pas con, lui.

On en sait un peu plus désormais sur les casseurs. Ce ne sont pas forcément des gros imbéciles (comme j’ai eu tendance à les résumer précédemment) mais des gens radicalisés, anticapitalistes.

Je ne veux pas les justifier parce que je suis partisan de méthodes plus pacifiques. J’observe juste. Ces jeunes qui passent à l’acte ne sont que la face visible de l’iceberg.

Nous sommes de plus en plus nombreux à considérer qu’on ne peut plus être gouverné par des montreurs de courbes, des faiseurs de chiffres qui obéissent au doigt et à l’œil au patronat, à la finance, aux seules lois du capitalisme. Or, nous savons tous que le capitalisme, le libéralisme sauvage, ça ne profite jamais au peuple, aux gens simples, aux salariés, retraités et chômeurs. Ça ne profite même pas aux petits patrons. Nous en avons ras-le-bol du nucléaire, du pillage des ressources, de la pollution, de la mal bouffe, du mépris cynique des classes dirigeantes, des mafias du pognon, des entourloupes des lobbyistes, des traités européens, du matraquage publicitaire, de n’être plus que des consommateurs et des électeurs, des injustices sociales, du racisme d’où qu’il vienne, des trahisons, de nos élus qui passent leur temps à gérer leur réélection, des réformes qui ne sont que des coups de poignard aux moins favorisés, des beaux parleurs, des lois pourries… Nous serions donc des Bisounours ?

Personne à gauche n’a vu que « Demain », le documentaire sur les gens qui tentent des démarches alternatives, hors libéralisme, hors capitalisme a rassemblé un million de spectateurs ? Ils n’ont pas vu que « Merci Patron » en est déjà à 500.000, nombre que rêve d’atteindre n’importe quelle fiction. Mais là, c’est aussi un documentaire dont a débouché Nuit Debout.

Alors, les socialistes « réformateurs » ne voient pas cette colère qui gronde. Ils ne trouvent rien de mieux à faire que de nous pondre une loi travail. À droite, regardez juste les programmes. C’est les mêmes en dix fois pires. Rien de nos attentes ne semble apparaître dans le discours politique.

Bien sûr, il y a les « en colères » qui pensent que la solution c’est de virer les étrangers, les chômeurs, les gauchistes, etc. Ils vont voter pour un clan tenu par une famille : Marine, Jean-Marie, Marion Maréchal. Vous y croyez à la famille machin, vous ? La famille qui entube le fisc, cache son pognon ? Bien sûr, il y en a pour qui être contre le système, c’est vouloir le fascisme, un état autoritaire qui mette de l’ordre, interdise les manifs, emprisonne le plus de gens possible, fasse taire tous ces gauchistes donneurs de leçons. Dans l’histoire, on a vu que ça marche. Jamais longtemps, mais ça marche. Jusqu’à la révolution. Après tout, notre démocratie où nous ne sommes que des consommateurs et des électeurs est aussi une forme de dictature. Manipulation plus ou moins consciente des médias, distillation de la peur comme frein à tout changement, omniprésence des espaces publicitaires destinés à coloniser tous les espaces de notre cerveau.

Un jour peut-être, nous nous révolterons pour des idées lumineuses et généreuses. Il est probable que ce jour-là nous donnions le pouvoir à d’autres personnes qui nous le confisqueront rapidement (voir les fameuses révolutions Arabes). Mais peu importe, pourvu qu’il reste quelques humains pour fabriquer autre chose, en se foutant des espaces publicitaires, des peurs du JT et de la menace des cons.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

22 commentaires pour Pardon

  1. Lydie dit :

    Hi , bon… vacances bien courtes que tu m’as laissées ! 😉 (cf article précédent) Mais c’est pas mal au fond ces longues paroles exprimées, tiens, parfois, tu me permets même de mieux comprendre l’actualité.

    Lumineux et généreux, oui, c’est ce vers quoi on devrait essayer de tendre ; pas si facile… 🙂

  2. Cher Bernard, j’ai bien peur que le pouvoir confié au FN, à ces héritiers, partagé ou pas par Valls, Sarko ou un autre de ces démocrates, permette d’imposer définitivement ce système moribond, liberticide et ses réformes meurtrières afin de renforcer encore un peu actionnaires et puissants… Michel Rocard, héros de la gauche bien-pensante et héraut du libéralisme, ne déclarait-il pas, il y a peu, qu’il fallait, en Grèce, un état fort pour faire passer les mesures draconiennes de Bruxelles ? Basta ya !

  3. Coucou Bernard 😉
    Les hommes politiques sont tellement habitués à ce que le peuple encaisse les reculs démocratiques sans moufter, qu’ils tombent de leur chaise quand les forces de l’ordre se plaignent de la combativité des manifestants.
    La régression sociale que constitue la modification de fond du code du Travail, et notamment l’inversion des prépondérances, accords de branches/entreprises, semble avoir réveillé les français de leur (trop) long sommeil balladurien.
    « Ne vous inquiétez pas, je m’occupe de tout. Faites-moi confiance. » psalmodiait Ballamou le modeste …
    Et bien, non, justement, on ne vous fait plus confiance, mesdames et messieurs les politiciens « réformateurs ». Après les trahisons de Mitterrand – les lois faisant entrer la France dans la mondialisation – la trahison de Sarkozy bafouant le dernier référendum de 2005, celle de Hollande ne passe pas, mais alors pas du tout … Le discours du Bourget résonnant encore dans nos consciences …
    Même si vous parvenez à coup de 49.3, contre le peuple et les masses « laborieuses », à passer en force, comme vous le faites depuis trop longtemps, il restera la conviction que vous avez perdu toute légitimité à gouverner.
    Les parlementaires auraient pu voter la censure pour refuser le texte et faire tomber le gouvernement. S’ils ne l’ont pas fait, c’est pour ne pas retourner devant les électeurs avant l’échéance obligatoire, chose qu’ils détestent par dessus tout.
    Le fond du problème est constitutionnel. Les électeurs qui votent pour choisir leurs représentants (démocratie représentative comme ils disent), mais leurs représentants ne les représentent pas. Ils obéissent à celui qui tient leur investiture du parti (Oligarchie).
    Lorsque Hollande, le garant des institutions, proclame haut et fort : « Je ne céderai pas », il commet une faute contre la Constitution. Ce n’est pas au Président de la République qui a en charge le gouvernement de la France mais le Premier Ministre, seul responsable devant l’Assemblée Nationale.
    Ils nous font un numéro de cirque et c’est même pas drôle …

    • Blog Blancan dit :

      C’est à dire qu’ils n’ont pas fait le bon stage de clowns. Il y en a un pas mal pris en charge par l’AFDAS et qui donne des heures.

  4. claude dit :

    Tu me cherches ou quoi ? Alors je répète : être d’extrême gauche, c’est convulsif ; de gauche, c’est compulsif ; de droite, c’est répulsif ; d’extrême droite, c’est révulsif ; et du centre, c’est évasif.
    Donc je retourne à mes moutons. Et toc.

  5. serge barande dit :

    Le marigot politique aux eaux putrides et nauséabondes dans lequel se débat le lot d’asticots habituels, n’est pas prêt d’obtenir son Label de Qualité pour que je m’y baigne un jour : La Seine et son pourtour lutécien. Je crains même qu’il nous faille attendre une génération (ou deux). On ne le verra pas.
    Quant à la famille Maréchal / Le Pen… C’est beau l’unité. Y trônent au beau milieu du marigot.
    Putain… on n’est pas gâté !

  6. claude dit :

    L’anarchie ? Ah ça, c’est jouissif !

  7. Lydie dit :

    Moi j’ai arrêté de faire taï chi… c’est pas assez dynamique… Si je me mettais à la politique, y s’passe toujours quelque chose, on ne peut pas s’ennuyer ! 😀

    • serge barande dit :

      Ah c’est sûr que l’exercice est plus speed. Puis ce n’est pas le même habit, vêtement comme esprit. Tente le yoga, aussi peu dynamique, mais tellement plus satisfaisant. Là, au moins, tu peux respirer à ton aise. Ces politicards, pour la plupart, m’asphyxient.

      Ce week-end, « y a Autriche »… Et ça craint grave !
      J’ai une amie écologue qui bosse en Autriche depuis 6 ou 7 ans, dans une asso de protection de la nature indépendante (ONG).
      Je peux vous dire qu’elle est en train de réfléchir à y rester. Et lors de nos échanges passés et plus récents, je perçois aisément ses craintes… Elle a vu monter « la sauce ».

      Comme ici, c’est passé graduellement, au fil des ans, par les diminutions puis les suppressions pures et simples des subventions accordées aux asso, quelles qu’elles soient – ce que nous a déjà proposé la Droite quand elle était au pouvoir, et ce qu’elle nous proposera certainement encore lorsqu’elle y reviendra… Puis, toutes propositions émises de protection de sites et/ou d’espèces furent, au gré des années, d’abord largement plus discutées qu’il n’y avait raison de le faire puis systématiquement refusées, sans raison scientifique aucune. Les actions de son asso étaient et sont encore systématiquement « placardées »… Elle connaît un principe de censure des autorités décisionnaires dans tout ce que l’asso souhaite mettre en oeuvre sur le seul domaine environnemental – je ne vous cause même pas des autres domaines…

      Philosophiquement et sociétalement, c’est quand même assez dingue que de nos jours, lorsque l’on se plaît dans un lieu et un métier-passion, on pense à devoir s’en échapper en y étant très contraint par les horizons politiques qui se dessinent !
      Ce n’est pas sans me rappeler « une certaine époque », noire ou brune, finalement pas si lointaine que cela.
      Il est difficile aujourd’hui de construire une vie harmonieuse, où que l’on se trouve.

    • Blog Blancan dit :

      Yesss !!! Il n’y avait que les journalistes pour faire élire d’office l’extrême droite 😉 .Mais on a eu chaud…

      • serge barande dit :

        T’as été médium à 0.3 % ! Tu l’as échappé belle !
        T’es quasi fakir, au vu de la « corde raide » des résultats sur laquelle tu funambulisais gaiement.
        Va pas non plus marcher sur des clouds rouillés, sous prétexte de fêter ça et faire le fanfaron devant j’sais pas qui. Y a l’Anselme qui te veut en forme olympique (m’a tweeté un fax en ce sens).
        Puis y a aussi la mise en oeuvre des bons résultats « des écrits partagés »… pour une belle campagne ecclésiastique (Amen).
        Balou vient de te dire « M…. pour Le Tout », a-t-il grognifié en son babille hasardeux et fétide du bec (il m’aide ainsi à occire les mouches de passage, l’est mignon).
        Je lui ai quand même mis une douce petite calotte sur le cul pour son manque de respect à ton égard. Non mais… quand même… (l’ai éduqué pourtant, moi).
        Du coup, il m’a l’air de bouder………
        Ah ben non, il dooooooort l’Heureux Être !
        Quelle insouciance merveilleuse… Ce chien est « pontonnifiant » !

      • Blog Blancan dit :

        On ne frappe pas les chiens !

Les commentaires sont fermés.