Bouffer des kilomètres

routiers

Après La Rochelle, il y eut Paris. Et depuis hier, la Charente pas maritime, le temps de goûter trois framboises, un peu de roquette et vider quelques cartons de campagne. Retour Paris demain. À force de faire le routier, je vais virer sympa.

Pourtant, quand je vois que l’accord sur les intermittents est en train de se faire torpiller par le MEDEF et la CFDT, j’ai pas vraiment envie d’être sympatoche.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour Bouffer des kilomètres

  1. Lydie dit :

    Oui, bon, ne te cherche pas un prétexte pour pas être sympa !!

  2. hetre dit :

    Tu as de la veine que les manifestants te laissent passer avec ton camion pourri.

  3. serge barande dit :

    T’as oublié un « h » à « campagne ».
    Du coup, les cartons du routier sont un peu moins sympatoches.
    Et dès que t’auras un moment, passe ton camion au contrôle anti-pollution…

  4. pascale265 dit :

    T’inquiète t’as de la marge

  5. Pascale dit :

    Les enc’, c’est rien que des trous du cul !

  6. Pascale dit :

    Je suis contente justement je me demandais si j’étais capable de poéter !

Les commentaires sont fermés.