Bouffer des kilomètres

routiers

Après La Rochelle, il y eut Paris. Et depuis hier, la Charente pas maritime, le temps de goûter trois framboises, un peu de roquette et vider quelques cartons de campagne. Retour Paris demain. À force de faire le routier, je vais virer sympa.

Pourtant, quand je vois que l’accord sur les intermittents est en train de se faire torpiller par le MEDEF et la CFDT, j’ai pas vraiment envie d’être sympatoche.

16 réflexions sur « Bouffer des kilomètres »

  1. T’as oublié un « h » à « campagne ».
    Du coup, les cartons du routier sont un peu moins sympatoches.
    Et dès que t’auras un moment, passe ton camion au contrôle anti-pollution…

    J'aime

      1. Quelle pustule ce Momo.
        Bon, spa tout ça, j’ai Tirez sur le pianiste ou Ne tirez pas sur le pianiste, je saurai jamais, sur le feu !

        J'aime

Les commentaires sont fermés.