Allo Paris !

IMG_0361.PNG

Deux petits articles articles pour le prix d’un…

MON FILS, CE HÉROS

J’étais en tournage à Limoges tandis que mon fils Paul présentait sa mise en scène de fin d’école. Il s’était attaqué à du lourd : Une envie de tuer sur le bout de la langue de Xavier Durringer avec en prime le rôle de Poupon. Je sais juste qu’il était génial, qu’il y a eu acclamation, que l’auteur est venu, qu’ils vont sans doute jouer la pièce au théâtre… Je vous laisse deviner où il se trouve sur la photo. Merci au cours Eva Saint-Paul.

TORIS À CONTIL… heu… TORIL À CONTIS !

Nous étions quatre pour accompagner le film : producteur, réalisateur, scénariste et l’habitué de Contis, l’invité permanent, j’ai nommé Bibi ! Bon, évidemment, après quatre heures et demie de route au sortir du Village Français, le temps de traverser la Nouvelle Aquitaine, j’arrivais à peine avant le générique de fin. Juste le temps d’un verre avec Betty et Rainer. J’étais venu par devoir de fidélité, par amitié pure, mais aussi avec la curiosité de voir Toril confronté à un public qui ne fait pas semblant, qui ne fait pas des papouilles. Rien de tel pour appréhender de façon réaliste la sortie du film. Verdict ? Ben, y a ceux qui aiment vraiment beaucoup, ceux qui aiment, ceux qui trouvent que c’est pas mal, du genre « tout est bien, l’histoire, l’image, le son, la musique, les acteurs… ». Je n’ai pas pu attendre qu’ils me disent ce qu’ils n’aimaient pas parce que je devais rendre ma voiture de loc à Limoges.

Un condensé de moment fraternel, très bavard et bien arrosé. Tellement courte, la parenthèse…

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Allo Paris !

  1. serge barande dit :

    Ah Ah Ah, aucun grand pin ne s’est donc couché au devant de Ta route.
    Et tu as pu gagner les beaux horizons de Contis, sables et cinoche, quasi en même temps que ceux de ton fiston, qui parsemait ta vie d’heureux papa, de ses jolis résultats.
    Instants merveilleux, à distance partagés…
    Y a des moments comme ça… tellement magnifiques qu’ils en seraient presque à nous faire oublier toutes les vilaines turpitudes de la vie.
    « Apprécier », est un vrai joli verbe…

  2. Lydie dit :

    Il n’aurait pas un jean bleu clair par hasard ?

  3. Lydie dit :

    « bien arrosé »…

    … Pas possible, il a PLU ??? 😀

  4. Pascale dit :

    C’est la grande tige avec un polo blanc ?

Les commentaires sont fermés.