Toril, bande annonce, Angoulême et sortie

Voici la bande annonce de Toril de Laurent Teyssier, avec Vincent Rottiers, Bernard Blancan (votre serviteur), Tim Seyfi, Sabrina Ouazani, Alexis Michalik, Pierre Lopez, Gérad Meylan… Sortie nationale le 14 septembre.

J’adore ce film qui ose mêler le film de genre au drame social. Remarquable image de Baptiste Chesnais et scénario co-signé Guillaume Grosse. Si Vincent Rottiers est magistral, j’avoue avoir dans ce film un des plus beaux rôles de ma carrière.

En prime, le film sera projeté en avant-première au Festival du Film Francophone d’Angoulême, le 24 août. J’avais rêvé qu’il aille à ce festival car il est l’un des meilleurs et des plus sympathiques dans les gros festivals (Merci à Dominique Besnehard !)

Le programme complet du 23 au 28 août est ici : http://www.filmfrancophone.fr/

Tout sur le film distribué par la Belle Company et produit par Tita ici http://www.la-belle-company.com/toril.html

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

19 commentaires pour Toril, bande annonce, Angoulême et sortie

  1. serge barande dit :

    Alléchante bande annonce !!! Tirée au cordeau !
    Film à voir au retour de mes congés. Un bonbon !
    Et très bonne nouvelle pour Angoulême.
    Un bon post ensoleillé ! Merci

    Youtube m’a fait basculer sur un entretien que tu avais eu à propos de la sourcellerie, dans un parc parisien certainement. Un banc en bois et une charmille en fond… Printemps frisquet puisque écharpe et manteau, mais printemps puisque feuilles aux charmes et chants d’oiseaux. Un matin probablement.

    Outre tes propos que j’ai suivis, j’ai « étudié » la bande son ‘originale’ et je t’en livre quelques détails :
    Au loin, bruits de bagnoles, à un moment une sirène du SAMU, et une cloche d’église qui marque a priori l’heure (peu audible).
    Plus prêt, des cris d’enfants jouant. Ambiance parc plutôt que cours de récré, quoique les cris d’enfants s’arrêtent assez vite. Alors peut-être cours de récré… ou heure du repas et zou, on remballe les loupiots !
    Autour de toi, une dizaine d’espèces d’oiseaux différents ont poussé leur cri ou leur chant : Mésange charbonnière, Mésange bleue, Accenteur mouchet, Pic vert le plus « bruyant » (par deux fois), Rouge-gorge, Pinson des arbres, Verdier d’Europe, Merle noir, Pigeon ramier, Pie bavarde et Fauvette à tête noire, la plus volubile, au chant flûtée et tout du long répété, son nid ne devait pas être loin de toi.

    Quand je regarde un film, je vois vite si le preneur de son a usé de subterfuges ou s’il s’est « servi sur place ». J’aime bien quand il se sert sur place. Je préfère cela plutôt que de voir voler une mouette à qui l’on fait pousser des cris de goéland, voire des grues qui crient comme des oies.

    Puis au moins, à force de jouer à ça, si un vilain gangster veut m’enlever, il saura qu’il a intérêt à me loger des bouchons dans les oreilles !

    • anita dit :

      comme j’aimerai moi aussi connaître la langue des oiseaux …

      • Blog Blancan dit :

        C’est pas très compliqué. Sans dec, je converse souvent avec les merles. Je sais pas ce qu’on se raconte, mais c’est rigolo.

    • Blog Blancan dit :

      Pour les gangster, t’inquiète. Tu as Balou.

      • Lydie dit :

        … Tu parles… il est au ponton en train de manger ses croquettes !

        À la place de Serge, je ferais attention aux deux bonhommes qui le suivent depuis ce matin, c’est louche, ça ! 😀

      • serge barande dit :

        Tu parles « le merle » ? Ça doit être en rapport avec tes arbres fruitiers… Tu ferais bien d’apprendre à parler « l’étourneau »…
        Quant au Balou, il est en villégiature chez maman, car « il se sent inutile » lorsque je pars sur le terrain ou lorsque je file en réunion.
        Quand je suis au bureau, il me rapporte les impressions, fait les photocopies, etc.
        Z’avez vu « Alexandre le Bienheureux » ?…

  2. Lydie dit :

    Toril, un beau film qui s’annonce un peu rude, y’a une version édulcorée pour moi steup ?

  3. Lydie dit :

    hem… « dis » !

  4. serge barande dit :

    Je n’aurais pas dû, certes, car c’est un peu son jardin secret, mais je viens de regarder « son » emploi du temps. A priori, pas de tournage prévu dans l’immédiat, Lydie… Et c’est tant mieux ! Car avec ces chaleurs et ces météos changeantes… Pffffou… A son âge, dix ans et demie, y a quand même « un peu de Galabru » en lui (je vous épargne les multiplications à faire). Du vivant du Grand Homme, bien sûr.

    Contrairement à Bernard, je ne connais pas « la langue des oiseaux », Anita.
    Enfin… Bernard, c’est juste avec le merle qu’il échange.
    Je reconnais juste leurs cris (d’alarme ou de lien social) et leurs chants d’amour marquant ainsi leur territoire (l’apanage des mâles faisant les cacous devant les filles, tous les mêmes !).

    Je reconnais juste leurs signes auditifs qui ont raison d’être (ou pas, parfois…). On fait ensuite tout l’anthropomorphisme que l’on veut.
    Leurs cris et chants sont pour moi « des bruits » habituels. Comme lorsqu’on habite depuis très longtemps une vieille maison, dont on identifie quasi par réflexe et immédiateté toutes les origines des craquements, car ça fait des lustres qu’on les entend, depuis notre plus tendre enfance.

    Pour résumer, la nature et ses bruissements, de tout poil et toute plume, c’est ma vieille maison à moi. Et j’y habite effectivement depuis longtemps. Et la base de tout cela est très simple : c’est l’éternelle Curiosité. Naturellement curieux, le tout d’abord môme devient curieux de Nature.
    Et puis cela devient un réflexe… Puis un tic par la suite. Être à l’affut, sans arrêt, yeux et ouïes disponibles…
    Je ne m’en rends même plus compte. C’est inséré dans mon quotidien. Et l’âge aidant… ben on ne s’arrange pas !

    Sinon, ça va bien, merci. Aucun souci particulier. Même si les Psy, depuis plus de quarante ans, n’arrivent pas à conclure sur mon cas. Z’auraient fait des études ornithologiques, aussi, ces couillons-là… on n’en serait pas là. Oh l’indigence !

    En revanche, un détail qui me vient subitement à l’esprit et qui vaut quand même son pesant de cacahuètes : ne jamais souhaiter d’être réincarné(e)s en Oiseau ! Ben ouais ! Y a trop de flingues qui seraient à même de vous tirer dans les fesses !
    Réincarnation de très courte durée, du coup… !

    • Lydie dit :

      Tiens, en parlant de ça, je suis tombée sur une vidéo…
      un massacre de palombes, dans les Pyrénées ;
      enfin, on appelle ça la chasse, je crois ?
      j’ai trouvé horrible ce carnage… ils avaient donc si faim, ces gens-là ?? Il faut le croire 😥

    • Blog Blancan dit :

      Il faudra que tu me donnes un cours de merle. Si ça se trouve, je leur chante des saloperies 😉

  5. Lydie dit :

    Le merle a un très beau chant… genre ténor russe, non ?

Les commentaires sont fermés.