Vite fait en passant

huppe

Cet après-midi, tandis que j’avais trouvé un coin d’ombre et un fauteuil propices à la lecture, une huppe fasciée s’est posée à un mètre de moi. Elle est restée là un bon moment pour me laisser le temps de l’observer. Peut-être venait-elle dire au revoir avant de repartir en Afrique.

J’ai du mal à comprendre comment on laisse de tels oiseaux venir bouffer les vers de nos rouges-gorges Français. En plus, ce long bec, c’est pas très catholique.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

23 commentaires pour Vite fait en passant

  1. Lydie dit :

    D’abord, c’est pas toi qui l’observes, c’est lui qui t’observes, y a qu’à voir son oeil malicieux 😉

  2. Lydie dit :

    pardon, « qui t’observe » !

  3. Lydie dit :

    Hem, sans vouloir te vexationner (j’ai remarqué que t’aimes pas quand je dis « vexer »!) :

    c’est pas plutôt « rouges-gorges français » qu’il falloit dire ?
    Grand « effe » à « français »… la Charente te ferait-elle devenir chauvin !? 😀

  4. serge barande dit :

    Trop mignonne bestiole ! Voyageuse de nuit…
    Les Sex-Pistols auraient dû l’inclure sur la pochette de leur unique album, à la couv’ « très rose ».
    La relativité iroquoise… Ou je ne sais quoi de plus flagrant…

    « Train couchette », en tout cas pour cette belle empruntée – silhouette et parfaite élégance – pour sa traversée du Sahara.
    Ben oui… Les migrateurs transsahariens voyagent de nuit. Elle est de ces voyages-là.
    Noctambule bestiole active…
    Magnifique, Bernard ! Tu deviens peu à peu ornithologue car tu as identifié ce bestiaud « mal coiffé »…
    Heu… Tu ne serais pas en train de me piquer mon boulot, là… ?!
    Mmmmhhhhhh……

    • Blog Blancan dit :

      Mais non, je vais pas te piquer ton boulot, amigo. Mais c’est vrai que quand on voit une pareille bestiole, on cherche à savoir qui elle est…

      • serge barande dit :

        Elle est Huppe, et assez fasciée d’ailleurs.
        D’ici qu’on lui accorde « un faciès non recevable » – un des tempéraments, ou très bête propension proposée par une certaine Nadine M. ; ben oui, la Huppe est à demie Africaine – et elle devient aux yeux de celle-ci, un oiseau non-gratta… Allez savoir…
        Non suffisamment Blanc. Quisas, quisas, quisas…
        Pffff….. la science, sur son sens global d’analyses, à la Nadoche, me laisse pantois…
        Quand l’Oiseau devient métaphore, en sens général, et illustre la bêtise d’autrui…

        Je dirais à la limite, que Dieu « l’a un peu ratée » (Nadoche, et la Huppe), puisqu’il ne l’a pas pourvue d’un bec droit (la Huppe, pas Nadoche).

        Outre ce détail insignifiant… au final, la bestiole est quand même jolie, non ?!
        Mirez bien ce port, cette élégance… C’est si mignon…
        La Huppe, hein !? Je parle bien d’Elle, pas de la nadoche !

      • Blog Blancan dit :

        La bêtise des truies ? Hum…

  5. hetre dit :

    Encore un fan qui n’a pas osé te demander un autographe mais qui se demandait si tu étais bien Anselme sans la barbe.

  6. Lydie dit :

    Hein, t’as coupé ta barbe ?

  7. Pascale dit :

    Que c’est moche. J’espère que tu avais ton fusil.

  8. Lydie dit :

    Ah oui, la palombe fumée, pourquoi pas !
    C’est toujours en Espagne que tu vas t’approvisionner en cigarettes ?
    😀

  9. serge barande dit :

    La « Basquésie »… Vallonnée et montagneuse… Jolie petite contrée, souvent rencontrée mais peu contée – J.P. Pernod, sors de ce corps !.

    Ben j’y file tè !
    Pour retrouver « La Marmaille Nue » (fameux album de Mano Solo, fils regretté de Cabu, Grand Monsieur tout autant regretté…), et des nuées de marmailles de toutes plumes.
    Putain !!! Les vacances… Yeah !!!!!!
    Ah je vais les respirer à pleins poumons celles-ci !
    Bon… Pendant ce temps-là, Bernard… je te remets « symboliquement… » (sinon tu vas aller directo puiser dans la cave secrète), les Clés du Ponton.
    Prête bien attention car on vit en ce moment quelque moment trouble… De redoutables « attaques » de Ratons-laveurs. Y niquent les pots de fleurs mais n’ont pas encore dégotté la cave fameuse (GPS déréglé, etc.).
    Bon, après, avant qu’ils ne se munissent d’un tire-bouchon, ça nous laisse quand même un peu le temps de respirer, un peu de répit quant aux stratégies à développer.
    Mais je te conseille cependant la méfiance…

    Sur ce, bb, mes augustes bises, et à très bientôt…
    Et travaille au mieux…
    S.

Les commentaires sont fermés.