Désobéir !

ltdld

Patrick Volson était un réalisateur. Il était Juif. Athée. Son film le plus personnel aura sans doute été Le Temps de la Désobéissance. L’histoire (vraie) se passe à Nancy pendant la seconde guerre mondiale. Les flics permettent à une très grande quantité de juifs d’éviter une rafle qui les aurait conduits dans les camps de la mort. L’accent, il le met sur ce message d’espoir : la désobéissance.

Notre France connaît aujourd’hui cette atmosphère puante des années 30. Sauf qu’à la place des Juifs, c’est les Arabes. Il n’est qu’à observer tout le battage politico-médiatique autour du burkini. Le racisme anti musulman n’a pas attendu les attentats pour donner de la voix. Les attentats, c’est du pain béni pour ceux qui rêvent de prendre le pouvoir et faire le grand ménage. Le racisme, lui, il s’est glissé dans toutes les couches de la société, jusqu’au sommet de l’état, un peu partout (voir Trump aux USA et quelques candidats à la présidentielle 2017 en France). L’air de rien. De façon insidieuse et polie, il fait son chemin. Comment ne pas imaginer que l’impasse obligée et absurde dans laquelle il nous mène est un lieu de chaos et de violence. Le racisme est la forme la plus archaïque des réflexes d’une société.

Patrick le disait et hissait par ce film la désobéissance au degré le plus élevé de l’humanité. Je suis bien d’accord avec lui. Paix à ton âme ! Retour du Père Lachaise.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Désobéir !

  1. Lydie dit :

    Quand on peut, quand on sent qu’on le doit, oui, il faut désobéir !!
    Hem, après, pas toujours facile de gérer les remous provoqués…

    Amusant, car 5 mn avant de lire ton article, je venais de jeter un coup d’œil sur une phrase que j’aime, de Bernanos, affichée dans mon bureau : « Il faut beaucoup d’indisciplinés pour faire un peuple libre » 😉

  2. Lydie dit :

    Viiiii… !! 😀

  3. serge barande dit :

    Tu y interprétais un très joli rôle, dans Le Temps de la Désobéissance. Je m’en souviens très bien, des images dans le commissariat jusqu’aux interventions de quelques-uns auprès des Juifs, pour leur dire de se casser.
    Et de leur stupeur de s’entendre dire cela… émanant de flics, qui, sous le système d’alors, n’étaient généralement pas les premiers à intervenir ainsi…
    Paix à lui.

Les commentaires sont fermés.