Toril J-7

cinetoril

Sortie nationale de Toril mercredi 14 septembre. En attendant, je serai présent aux avant-premières suivantes aux côtés de Laurent Teyssier, Vincent Rottiers… :

Le 10 septembre à 20:00 Au cinéma le Coluche à Istres

– Le 11 septembre à 15:00 au cinéma La Cigale à Cavaillon

– Le 11 septembre à 19:00 au cinéma Le Rex à Châteaurenard

– Le 12 septembre à 20:00 au cinéma UGC Les Halles à Paris

– Le 13 septembre à 19:30 au cinéma Cineplanet à Alès

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Toril J-7

  1. Lydie dit :

    Ah ben tout ça, c’est pas la porte à côté ! 😀

    • serge barande dit :

      Y va nous niquer nos derniers chèques vacances avec son cinéma de dispense !
      De distance, je voulais dire. Pfff…
      Mais c’est du pareil au même.
      Alors que je suis là… posé… tranquille, à la maison… le tire-bouchon encore rangé dans son tiroir de tire-bouchon… Et bb y s’en va loin ! Bouh, il n’aime pas le bon vin.

      Je n’ai d’ailleurs pas trouvé de traces de pieds suspectes aux abords du ponton. Un autre signe (cygne) lors de mon retour de congés – alors que je m’attendais au pire.

      Hier soir, j’ai pu, à la nuit tombée, ranger tous ces bons breuvages, et caresser d’un quart de tour tous mes beaux flacons (con!).
      Sorte de bonheur crépusculaire, puisque personne encore (jeux d’enfants), n’a encore trouvé la cachette magique.
      Boh… c’est fastoche à trouver pourtant…

      Té… Tu prends le quatrième bloc de vase (oui, sur la digue ! Complique pas tout non plus), au-delà du huitième pied de Renouée du Japon, après le troisième vieux frêne, près du saule marsault – tu peux pas te tromper.
      Tu avances de deux pas. Là y a une souche molle. Tu la soulèves, y a ma réserve de clopes dessous. Tu ne me les chipes pas, hein !
      Et après, tu te débrouilles…
      Ah…, tu croyais que la cave serait facile à découvrir ?
      Ben non…

      • Lydie dit :

        Bon, les cigarettes… ah ah, tu vas plus les retrouver ! Mais en partant, j’ai bien pensé à renouer le frêne près du sol.

  2. serge barande dit :

    Beau dynamisme ! Comme quand t’étais instit… Une sortie accompagnée…
    C’est y pas joli ce petit bazar artistique ! ?
    Vogue donc, té !

  3. Pascale dit :

    Et une avt-p à Trifouillis les Pedzouilles ? Jamais ?

    • serge barande dit :

      Euh… j’ai regardé sur qouic-qouic-pedzouille, ben j’ai même pas trouvé l’église. C’est mon ordino qui merdoie

    • Blog Blancan dit :

      Ben, les AVP, on les fait en priorité dans les régions dans lesquelles on a tourné et qui ont aidé le film. Alors, forcément, pour une histoire qui se passe en Camargue, on n’allait pas faire les AVP à Nancy, par exemple (pour citer le bled le plus perdu de France).

Les commentaires sont fermés.