Parquet te vas

plancher

Ces jours-ci, je suis occupé à faire un plancher. Je ne m’étendrai pas sur le sujet. La seule chose à retenir est que cette activité occupe mes journées jusqu’à vendredi. Remplacer des chevrons, traiter les poutres bien anciennes, monter un escalier. Cette immersion dans les travaux physiques constitue un petit lavage après la déception de l’accueil de Toril qui aura comptabilisé beaucoup moins d’entrées qu’il le méritait. Là, au moins, on voit ce qu’on fait et on est assuré du résultat.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

34 commentaires pour Parquet te vas

  1. hetre dit :

    C’est aussi une façon de monter sur les planches.

  2. Hélène dit :

    Joli commentaire, Hêtre! 😉 Pour  » Toril », il manquait juste un petit passage aux JT, avec interview de BB et Vincent Rottiers…Le cinema est une drôle de planète….pas simple…

  3. Pascale dit :

    Cet immersion ???

    C’est sûr que si tu t’étends sur le sujet ça ne va pas faire avancer le schmilibilibili !
    Et après avoir monté l’escalier, n’oublie pas de redescendre.

    Pour Toril « on » a fait ce qu’on a pu. Combien d’entrées ?

  4. Visionné hier soir après un saut de grande puce jusqu’à Montpellier et pour ma part, je n’ai vraiment pas été déçu par la qualité du scénario, la trame de l’histoire et l’interprétation formidable des comédiens … Dont un certain Bernard Campian 😉 Ques aquel ? Combien d’entrées à ce jour ? Parce que les salles obscures projetant ce film sont plutôt rares dans mon secteur … Mais vu le silence médiatique ambiant, pas très surpris, hélas …

  5. Lydie dit :

    Belle énergie que je t’envie !

  6. Lydie dit :

    … mais en fait, si on veut voir Toril, faut attendre le dvd maintenant… ?

  7. serge barande dit :

    Les films qui sortent à l’automne… ben je suis toujours un peu refait, de par mes activités récurrents et forcément très prenantes en ces instants-ci, portées sur le sujet de la migration transpyrénéenne – sans le Balou, il vieillit trop vite, le pauvret. C’est l’époque « du plein emploi », en tout cas pour moi, en le domaine associatif, et les luttes de toujours.

    Et là, t’as le Hollande qui surgit et en profite pour allumer ‘sa lampe d’Aladin’ et nous faire du Souplex : « Mais si, mais c’est bien sûr! »… LE Plein Emploi !

    Si vous saviez, en quelques nouvelles régions (Rhône-Alpes, etc. + Nord-Pas-de-Calais, etc., entre autres…), comment les actuels tenants du système et du pouvoir mettent tout en oeuvre pour sucrer les subventions précédemment accordées à des assos reconnues d’utilité publique – et pas qu’en le domaine Environnemental, aussi dans la vie quotidienne des assos de quartiers – vous tomberiez de votre chaise !
    Et en plein repas de famille, ça cause une inquiétude, voire un trouble parmi les convives !
    C’est assez effarant !!!
    C’est pour ça, + le reste, que je suis « un peu » occupé en ce moment. Je prépare, à ma façon de militant associatif, les échéances de demain, associatives et politiques.

    Sinon, Bernard, tu vises le flottant ou le basique parquet ? T’as pris quoi ?…
    Du parquet de pin des Landes (rapport au film. « Landes »..), « type C », avé les nœuds qui vont pas très bien… ? Ou t’as ciblé la qualité supérieure, sans trop de nœuds… qui te feraient, dès le court terme, bien peu chier ?

    Ceci est sans rapport métaphorique avec tout cela – oublie donc mes positionnements sur les oiseaux migrateurs, et les nœuds de ton plancher… – dans le sens où, de ton parquet bien installé… eh bien tu assoies au mieux l’avenir de bien poser tes pieds.

    Tout ceci n’est donc qu’une histoire de bonne(s) assise(s)… En tous ces domaines-ci.

    • Blog Blancan dit :

      Pour le parquet, j’ai pris du sur-basique plein de noeuds et pas cher. C’est pour un espace à part dans un grange. ‘Faut pas se la péter manoir 😉

    • Pascale dit :

      Ouais ben t’es pas allé voir le super film de ton « super » pote… qui en avait tant besoin, pas la peine d’en faire une dissert » !

      • Blog Blancan dit :

        Ne va pas me le culpabiliser. Il a fait de centaines de bornes pour voir Cosmodrama et il est sans doute celui qui a vu presque l’intégralité de ma film, le Serge ! 😉

      • Pascale dit :

        M’en fous !
        s’il culpabilise c’est qu’il sait qu’il a tort !
        J’ai bien payé 11.90 moi ! et surtout suis allée dans un ciné où je ne mets jamais les pieds !

      • Blog Blancan dit :

        Si tu m’envoie la photocopie du billet, j’en rembourse 43%.

      • pascale265 dit :

        Je fais pas de la confiture de biftons et que veux tu que je fasse de 5.11 € ? T’es une vraie pince toi !

      • Blog Blancan dit :

        Avec 5,11 €, tu peux acheter du pain, par exemple et une bouteille de mauvais vin. Ou beaucoup de pain. Ou du vin un peu meilleur (mais à peine). Pas de quoi acheter des clopes. Trop cher.

      • Pascale dit :

        Je ne fume plus… ne me tente pas démon !
        Même le vin que j’adore est plus cher que 5.11

      • Blog Blancan dit :

        C’est quand ton anniv ? Et je peux le commander où ?

  8. anita dit :

    Junto a las manillas de un reloj
    Esperaran
    Todas las horas
    Que quedaron por vivir
    Esperaran

  9. serge barande dit :

    11,90 €… Pfffooouuuuu…. Tu t’es faite roulée ! Cinoche de rupins ! Faut plus y aller. Ça engraisse la salle et le systus, pas les acteurs ni le réalisateur. Boycot !
    Ok… parfois, on peut déroger. Je sais…
    Sinon, je te rassure, aucune culpabilité. Ce serait ‘un peu trop’ comme « notion d’importance ».
    C’est ‘juste’ du Cinéma…
    Il y a juste le regret que ce film ne soit passé en salle, ici, que de manière très ponctuelle (8 jours, et 1 ou 2 salles)… Et, qu’au-delà des médias de tout poil, il n’ait pas suffisamment été défendu par les salles qui, habituellement, font le job lors de la sortie du premier film d’un réalisateur. Surtout lorsqu’il y a du lourd en termes d’acteurs et d’intensité, côté mise en scène et scénario.
    Sur Bordeaux, c’est a minima l’Utopia – que connaît bien Bernard – ou le Jean Eustache (Pessac). Après, y en a peut-être d’autres…

    Donc… Bernard… : Pour la concrète… : Bobines (dans sac à dos), groupe électrogène (sous aisselles, pas fastoche mais faisable si muscu), projo qui marche (dans bagnole)… Puis drap blanc, tapas et Saint-Émilion au Ponton (ÇA, je m’en occupe !)…

    Et Cinéma Paradisio !!!….

Les commentaires sont fermés.