Ils ont des joues

lellouche

Pierre Lellouche (Les Républicains) propose à l’assemblée nationale de destituer François Hollande. Ça y est. C’est la mode en Amérique Latine. Un président de gauche, pof pof, on le destitue. S’il vous plaît, messieurs les républicains qui hébergez en votre sein une quantité de mafieux que personne n’ignore, vous qui à votre primaire hésitez entre un Sarko avec des valises d’affaires qui n’attendent qu’à sortir, un Juppé condamné pour emplois fictifs (qui s’était mis au frais au Canada), un Copé plus qu’impliqué dans l’affaire Bygmalion et qui s’est contenté, lui, de disparaître des écrans pendant deux ou trois ans.

Hollande, ce qu’on aime pas chez lui, c’est sa politique de droite (le dernier truc en date, nous ficher tous). Alors les copains de droite, prenez donc le pouvoir si ça vous chante, mais aillez juste un peu de décence. Et une fois que vous serez aux manettes pour appliquer votre programme dont le projet affiché est qu’il soit pire encore que celui de Hollande pour les travailleurs, les chômeurs et les retraités, je vous jure qu’on prendra un malin plaisir à vous pourrir la vie.

Je ne suis pas sûr qu’on sera à votre hauteur dans ce domaine parce qu’on a une morale, nous.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Ils ont des joues

  1. serge barande dit :

    J’adore tes colères ! Parce que je les partage. Et ce n’est pas pour te reluire la brosse. C’est juste qu’on est de la même époque, celle des militantismes partagés, celle des mobylettes et des coups de gueule… Et des manifs ! Du temps où l’on avait toute liberté à les balancer, nos coups de gueule !.
    Maintenant, même s’ils sont très argumentés, on te les reproche ces coups de gueule-ci !
    Elle est où notre liberté d’expression ! ?
    Et c’est un très grand paradoxe, en regard des « nouveaux » systèmes d’expression (réseaux sociaux and co.).
    Finalement, ils sont multiples, omniprésents… Mais quel poids ont-ils réellement ?
    Bien moins que nos rages et propositions partagées d’avant, droits et debout en les rues de nos jeunesses et nos espoirs communs.
    Tout ceci s’étiole… Les feuilles mortes de nos automnes d’antan, tombant lentement sur le sol… au devenir putréfié, selon le « système » proposé.

    Tu m’excuses, mais j’ai pas mal de trucs à ranger là où tu sais… Pour gagner un peu de sérénité.

  2. pascale265 dit :

    Aillez. .. Ah ah ah ah ah ah ah ah
    Aïe aïe aïe.
    Pour une fois que je lis !!

Les commentaires sont fermés.