S’engager

election54087fc750c88

À partir d’aujourd’hui, il est évident que tout est possible pour 2017, y compris le pire. Il est temps de retrousser les manches et de sortir du blabla dont tout le monde se fout de toute façon. Une chose semble certaine. Les socialistes n’ont aujourd’hui aucune chance d’arriver au second tour. Pas question non plus de filer une voix à un candidat des Ripoublicains.

Parce qu’il est temps de se bouger, de s’engager, d’assumer, je viens d’apporter mon soutien à la France Insoumise de Mélenchon.

Pas question de laisser la place libre au Front National qui tient un discours raciste d’une part et faussement de gauche d’autre part pour faire genre. Cette vieille famille de nantis ne pense qu’à sa gueule. Derrière elle, une horde de crânes rasés fascistes, de Vichystes, racistes, anti gauche violents, anti féministes, anti homo, anti tous ce qui ressemble à la liberté et aux valeurs humanistes. Les électeurs peuvent se laisser berner par ces populistes de la trempe de la blonde ou du blond à perruque. Pour éviter cela, il faut être partout, démonter la triche.

À ceux qui pensent que Lepen et Mélenchon sont deux populistes, je réponds qu’ils font un amalgame nauséabond. On ne peut pas mettre dans le même panier les destructeurs haineux et ceux qui veulent construire un autre monde, une autre politique, sur des valeurs démocratiques. Ok, le Mélenchon, il a un peu le melon. Plus l’heure de faire la fine bouche. C’est derrière ses idées que je suis. Et je veux bien me tromper sur l’homme. Le sens du combat, lui, ne fait aucun doute.

Il est évident que si l’on laisse faire, les yeux rivés sur nos écrans, le pire adviendra. Trump en est une nouvelle preuve. Les Américains n’ont pas choisi Sanders aux primaires, comme les socialistes ne choisiront pas Montebourg. Erreur fatale de ceux qui pensent encore à la vieille politique, à celle qui cède au libéralisme, à celle qui nous a habitués à voter par défaut pour le moins pire ou contre le plus débile. C’est fini le temps des petits arrangements. Aujourd’hui, le peuple veut tout renverser. Faisons qu’il ne continue pas à installer des monstres.

Je comprends ceux qui préfèrent se retirer de tout ce cinéma. Mais sur le coup, je ne les suivrai pas. Le FN n’est plus un chiffon qu’on agite pour obliger les gens voter. Si l’on laisse faire, le FN, c’est en mai 2017.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

24 commentaires pour S’engager

  1. hetre dit :

    Avant de se lancer dans une bataille sans issue il faut se poser et surtout ne pas tout Mélancher.

    • Blog Blancan dit :

      Je sais que ce choix ne te plait pas. Pourtant, je partage les idées et j’en ai marre de voter par combine pour éviter que. Et je ne pense pas que ce soit sans issue.

    • Bonsoir Hetre ….
      Pour être de gauche en ce monde, il faut avoir intégré le fait que on va « se faire avoir » pratiquement tout le temps.
      Je relie ceci à Mélenchon : C’est effectivement le seul qui sera en capacité de « m’avoir » et de me décevoir … Tous les autres, je n’en attends rien, et je n’espère rien du tout d’eux.

  2. J2L dit :

    moi je voudrais savoir ce qui se passe si JLM obtient 18% au premier tour et seuls restent au deuxième LePen et un Pouripublicain ? on fait quoi là avec nos 18% de voix ? un a peut l’air cons ? parce que là on votent pas au deuxième tour .
    alors on fait quoi ? on leur dit tout de suite que de toutes façons on va foutre la merde aussitôt le nouveau élu ? ou à moins qu’on foute la merde entre les 2 tours !

  3. Bonsoir Bernard …
    Totalement d’accord sur ton analyse …. On se rend compte maintenant de l’étendue de l’erreur ayant consisté à imposer Clinton par dessus Sanders, et penser que le vote du camp progressiste serait de toute manière acquis aux démocrates.
    Chez Clinton, on pensait clairement que ce seul label serait suffisant (et j’y ai aussi cru pour une petite part).
    A titre personnel, je pense que c’est exactement la même erreur que la classe politique Française est en train de faire en organisant le barrage nourri de la candidature de Jean-Luc Mélenchon.
    Aux mêmes causes les mêmes effets : A bloquer cette candidature, on prends le risque de mettre effectivement le FN au pouvoir. A la lumière des deux récents scrutins (Brexit et Elections US), ce n’est plus une hypothèse à totalement exclure ….
    A ce sujet, Ne jugeons pas le FN par la réputation, mais par les actes.Pour cela, il suffit de regarder leur vote au parlement Européen, ils votent oui à toutes les lois néolibérales présentés par la droite et les sociaux démocrates. Ce sont des menteurs qui tirent parfaitement profit du système qu’ils prétendent dénoncer.
    Pour conclure provisoirement, As tu remarqué Bernard que la presse actuelle est dans une configuration de concentration capitalistique à peu près identique à ce qu’elle fut dans les années 30 ? La différence notable : Internet, qui n’est pas (encore totalement) sous contrôle de ces gens là …. Ne rêvons pas : ils y travaillent.

  4. serge barande dit :

    Je vois ton engagement très factuel. Il est respectable mais n’est pas le même que celui que je porte. Et en toute cohérence avec les propos miens, en réponse à ton précédent post.

    Quand la Mélanche s’occupera davantage de ce que je considère (et pas que moi) comme primordial en nos décennies proches, c’est-à-dire le réchauffement climatique et les immenses impacts sociétaux qu’il induit déjà et induira, j’opterais alors vers lui – considérant les bons arguments que tu livres.
    Mais l’indigence – ou la méconnaissance – du bonhomme en ce sujet, ne m’incite pas à m’engager.
    Ce sujet essentiel n’est que peu (ou pas du tout) abordé par les tenants se voulant flirter avec le pouvoir premier. Et Lui, y compris.
    Or, sous quelques années, ce que l’on considère alors comme « encore » (quelle ineptie !) un sujet secondaire (poil à la COP 21 et à la COP 22 !), n’est pas pris en compte. Tant au niveau national, que sur le plan mondial.
    Ces impacts-là feront revoir leurs copies à nombre de prévisionnistes, économistes et autres « spécialistes », politiques ou non d’ailleurs. L’Eau tiendra alors place au pétrole…
    L’Or Blanc. C’est déjà le cas !
    Et cette réflexion fondamentale, sur l’avenir des territoires et des ressources qu’ils contiennent et peuvent offrir, échappent, ou en tout cas ne forgent pas le premier socle de ceux prétendant à nous gouverner.
    Là est mon essentiel point d’achoppement envers leurs propos.
    Tout ceci est très complexe… Certes.
    Mais l’Écologie, au sens technique, se doit d’être intégrée, en premier domaine, aux programmes sociaux-politiques.
    Jamais il n’y eut une telle urgence et exigence d’actes et politiques concrets en ces domaines-ci.
    Alors je m’engagerai vers les Verts…
    A moins que certains autres me démontrent volonté et capacité à prendre en compte (enfin) les premiers domaines d’importance (planétaires), avec une vision communautaire, non partisane et électoraliste.
    Qu’ils visent donc une générosité globale ! Et non pas celle d’autrui envers leur égo.

    • Blog Blancan dit :

      Ben justement, l’écologie occupe une grande place chez Mélenchon. On n’est plus à l’époque du PC nucléaire.

    • Balbuzie dit :

      Le problème d’EELV, c’est que leurs représentants ont tous avalé consciencieusement tant de couleuvres, se sont tous compromis dans des gouvernements de gauche sans parvenir à faire entendre leur voix, hormis la cacophonie de la petite troupe de tête qui montre surtout l’ambition d’ « en être », soit-disant pour « faire changer à petits pas les choses de l’intérieur » – ce qui est une illusion grave mais je pense qu’ils n’y croient pas vraiment eux-mêmes. Il n’ont plus aucune légitimité, leurs pitoyables scores le montrent. Ces gens sont de purs politiques, et même maintenant, et si tu savais à quel point je le regrette, des professionnels de la politique : des gens frais émoulus des universités qui se font embaucher comme chef de cabinet d’un élu quelconque, puis enfin se présentent à des élections. Des militants en mocassins… Je suis davantage prête à m’engager vers la « gauche de la gauche » comme ils disent (donc je parle pas du PS mais d’une gauche sociale qui porterait les intérêts du peuple, quelles que soient les conséquences), car je crois que les laissés-pour-compte de la croissance à tout va, celle qui pollue gravement et qui n’a que faire des ressources naturelles qu’elle confisque, sont les premières victimes des dégâts qu’elle cause : pollution sonore, pollution de l’air et de l’eau, nourriture gavée de pesticides, etc. En conséquence, considérer la situation de ces gens avec bienveillance puis leur offrir la possibilité de « bien vivre » passe nécessairement par une amélioration de leur environnement nuisible. Donc par une politique écologique volontaire et active. Je ne parle pas des COP21, 22 etc. jusqu’à la COP999 qui ne sont que poudre aux yeux, où l’on discute beaucoup en mangeant des petits fours, et où chacun sait parfaitement que rien ne va bouger.

      • Blog Blancan dit :

        Je précise juste que suivre « La France Insoumise », ça ne vaut que pour l’élection. Les vrais engagements sont effectivement dans des petites structures, avec un travail concret pour l’environnement, d’autres modes de productions et de distribution…

  5. Thierry de Saint-Chinian dit :

    Un premier lien ( en langue anglaise ) : http://www.votewatch.eu/search.php
    Et un suivant concernant l’approbation de la directive sur le secret des affaires, avec la famille au grand complet … http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/04/16/secret-des-affaires-comment-ont-vote-les-eurodeputes-francais_4903536_4355770.html
    D’autres infos sont à venir … 😉

    • Blog Blancan dit :

      Alors, la loi Sapin II vient d’être votée et elle protège les lanceurs d’alerte, justement et le lobbying. Quand ils font des lois de gauche, ils le cachent 😉

      • Balbuzie dit :

        Mais il leur reste un lapin dans leur chapeau : ne pas publier les décrets d’application.

  6. Robert Spire dit :

    Entièrement d’accord, à gauche le temps n’est plus aux chamailleries de « chapelles » du « Plus radical que moi tu meurs ». Quant-à ceux qui rejettent la politique, leur rappeler ce texte de Bertolt Brecht:
    « Le pire des analphabètes, c’est l’analphabète politique. Il n’écoute pas, ne parle pas, ne participe pas aux événements politiques. Il ne sait pas que le coût de la vie, le prix de haricots et du poisson, le prix de la farine, le loyer, le prix des souliers et des médicaments dépendent des décisions politiques. L’analphabète politique est si bête qu’il s’enorgueillit et gonfle la poitrine pour dire qu’il déteste la politique. Il ne sait pas, l’imbécile, que c’est son ignorance politique qui produit la prostituée, l’enfant de la rue, le voleur, le pire de tous les bandits et surtout le politicien malhonnête, menteur et corrompu, qui lèche les pieds des entreprises nationales et multinationales. »
    Aux urnes camarades.

    • Balbuzie dit :

      Ne pas se rendre aux urnes est aussi un acte politique, et ils le savent bien, ceux qui prétendent pour les contraindre que les abstentionnistes sont des simplets qui préfèrent juste aller à la pêche.

      • Robert Spire dit :

        Le boycott des urnes est un acte politique seulement s’il est généralisé, ce qui demande une sacrée organisation en amont et la mise en place d’un nouveau système de legitimisation du pouvoir. Pour l’instant nous sommes loin d’une révolution….

      • Blog Blancan dit :

        D’accord, il s’agit bien d’un acte politique dont il convient, selon les circonstances de mesurer les conséquences. Rester indifférent aux circonstances et aux conséquences relève d’une certaine forme de cynisme. Pour 2017, plus que jamais (après la Hongrie, l’Autriche qui a eu chaud aux fesses, les USA, on sait vers quoi vont les bulletins de vote. Ce n’est plus un chiffon rouge qu’on agite pour faire peur. C’est une réalité objective.

  7. Pascale dit :

    Rolala… vivement le mois de juin ! On va se faire chier ici. Et l’autre ornithorynque va nous gaver avec son ponton.
    Ouais ben moi aussi j’ai mes nerfs et mes vapeurs, mais vous pouvez pas comprendre, c’est des problèmes de riches !

  8. Tomaticha dit :

    Holà ! Pas touche au ponton ! ou je sors mon pistolet à bouchon ! Le ponton, c’est…sacré.

Les commentaires sont fermés.