Votons pour les primaires avec Seb et Isa!

sebetisa

Seb et Isabelle ont de faibles revenus. Lui est livreur, elle fait des remplacements comme aide-soignante. Pas de CDI. Mais à eux deux, sans enfants, ils ne s’en sortent pas trop mal au bout du compte, même si, une fois payé le loyer, les charges, les abonnements télé, téléphone et Internet, il ne reste pas beaucoup plus que la bouffe. Le souci, c’est la précarité de leur situation. Sans CDI, difficile de voir venir ou de se mettre des crédits sur le dos pour s’acheter un petit appart ou un bout de vieille baraque. Voilà pourquoi ils vont voter à droite.

Au lieu d’espérer avoir un CDI, ils préfèreraient qu’il y ait moins de fonctionnaires. La retraite à 65 ans, pourquoi pas. Ils ne savent pas qu’à partir de cinquante ils trouveront encore moins de boulot. Et puis la dégressivité du chômage parce qu’il y en a qui abusent quand même. Ils ne savent pas que ça leur pend vraiment au nez et que, quant à 50 ans ils n’auront vraiment plus de boulot, plus de droit au chômage, ils devront se contenter du RSA (s’il existe encore) pour attendre une retraite minable à 65 ans.

Et puis ils trouvent que c’est injuste que les riches paient l’impôt sur la fortune. Ça, ils ne savent pas trop pourquoi ils trouvent ça injuste, mais si ça peut aider les patrons, peut-être que les patrons les aideront. C’est vrai que quand on regarde le nombre d’emplois créés par les patrons après les milliards offerts en cadeau par Sarko puis par Hollande, ben… on se demande pourquoi on leur fait des cadeaux. Mais bon, Seb et Isabelle, ils n’y pensent pas trop à ces trucs. C’est compliqué.

Ils votent à droite, comme ça, c’en sera fini des étrangers et de tous ces gens qui touchent des allocs et tout le toin toin, les assistés, alors qu’eux, ils galèrent tout le temps. Oui parce qu’en fait, ils croient que parce qu’il y aura un mec de droite, il n’y aura plus d’étrangers. C’est ce que se disaient les indiens d’Amérique quand ils ont vu débouler les anglais. Sauf qu’ils votaient ni à droite ni à gauche. Et sauf que les blancs, ils ont exterminé et ils ont tout pris et se sont installés en masse. Pareil dans toutes les colonies. Rien à voir avec les migrations actuelles qui ont des raisons climatiques, économiques, parce qu’il y a la guerre. Les gens, ils fuient leur pays comme on fuirait le nôtre en pareil cas. Parce que toutes les civilisations se sont construites avec des flux migratoires. La différence majeure avec d’autres époques, c’est que ce ne sont plus de migrations de conquête mais de refuge. Mais ça, ils ne saisissent pas la nuance Seb et Isabelle. De toute façon, ces arabes et ces noirs, c’est des trafiquants de drogue, des voleurs et des terroristes. Des musulmans. Parce que c’est trop compliqué de faire la différence, y a qu’à les mettre tous dans le même sac. Sécurité, bordel ! Ben ouais, on a beau leur expliquer que la criminalité n’a jamais cessé de diminuer, ils ont toujours peur. C’est ça, ils ont peur, alors ils votent à droite et, s’il le faut, à l’extrême droite.

En fait, Seb et Isabelle, pour eux l’injustice, c’est pas que l’écart entre les riches et les pauvres se creuse toujours plus. C’est juste que les pauvres touchent des trucs auxquels ils n’ont pas droit. Ce qui les guide, c’est une sorte de jalousie paranoïaque pour les chômeurs, les fonctionnaires, les retraités. C’est ça l’injustice pour eux. Et de fait, le programme de droite leur convient parfaitement puisqu’il n’y a rien de social dans leur programme. Des baisses d’impôts pour les patrons et les riches et pour les autres, des licenciements de fonctionnaires, plus d’heures de travail pour tout le monde, une retraite retardée, du chômage dégressif, les aides sociales entamées. C’est ça tout le programme de Fillon, Juppé, Sarko et compagnie. Austérité pour tout le monde, sauf pour les riches. Trouvez-moi dans un programme de droite une seule mesure qui vise à protéger les plus pauvres, à tenter de diminuer les écarts de richesse (au moins en permettant aux pauvres de mieux vivre s’ils ne veulent pas toucher aux riches). Rien de tout ça.

La faute à qui ? À la droite qui envisage la politique comme la gestion du libéralisme. À la gauche de 2012 qui a envisagé la politique comme la gestion du libéralisme. Mais surtout à Seb et Isabelle et tous ceux qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez et se contentent d’être jaloux des petits et de se foutre des raisons profondes de ceci ou cela.

Bon, un de ces quatre, je vais faire une pause sur les sujets politiques. Je vais faire un tour en Charente. Ça va me faire du bien, tè !

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

18 commentaires pour Votons pour les primaires avec Seb et Isa!

  1. Brigitte dit :

    Terriblement et désespérément vrai…
    Merci pour ce billet… Je me sens moins seule à déplorer que ceux qui n’ont pas grand chose dépensent autant d’énergie à envier ceux qui n’ont rien…

  2. Lydie dit :

    Moi qui n’aime pas lire tes billets politiques… j’suis allée jusqu’au bout cette fois, j’ai presque rien sauté, ben ça alors ! 😉

  3. Lydie dit :

    Par contre, suis désolée mais tu t’es trompé : c’est Kevin et Vaness’, je les reconnais !

  4. Alain DIACKIW dit :

    Bon séjour Bernard, merci pour tes analyses et réflexions pertinentes !!!!

    Alain

  5. Lydie dit :

    La Charente ? Tu vas y trouver encore de la douceur, j’crois qu’un troupiau de grues y fait escale…

  6. Serge Barande dit :

    C’était bien en Charente ? J’espère !!!

    J’étais au Pays basque, tu savais. C’était très très chouette.
    Heureusement, j’ai pas croisé Seb et isa.
    J’ai juste passé une journée d’une toute autre intensité, humaine au possible.
    Juste magnifique car versée en le souvenir d’un petit gars de 21 balais qui s’en est allé en juin dernier regarder les oiseaux migrer et voler « de dessus ». Il aurait tant mérité de les voir encore longtemps voler et migrer « de dessous ».
    C’était une magnifique communion, qui rassure, si je puis dire… au regard des instants d’aujourd’hui, et de ceux à venir.
    Je me permettrais juste une saillie d’humour très noir, en regard de quelques instants d’aujourd’hui : « C’est con qu’il ne fût ni homo, ni Arabe homo, ni intégriste de quoi que ce soit ! »
    Du coup, personne au-delà de tous ses proches, ne se préoccupe de son départ vers l’Ailleurs.
    Tant mieux pour lui. Aïtor est ainsi en paix.
    Une stèle de pierre blanche a été dressée par ses amis les plus proches, sur le pic d’Ibantelli, à Sare.
    Samedi dernier, le 19 novembre 2016, on aurait pu fêter ses 22 ans. La leucémie l’a emporté avant.

    Alors, vous pensez bien que « les Primaires », parfois, ne portent que bien leur nom…

  7. Pascale dit :

    Les jeunes n’ont pas de cerveau, ça date pas d’aujourd’hui
    Salauds de jeunes, salauds de pauvres !
    Mais bon, sans enfantS, ça veut dire qu’ils en ont quand même un peu non ?

    Et on dit pas tout le toin toin mais tout le tintouin. Si, si je t’assure.

  8. Pascale dit :

    Je le C. G le maim problem avek mon téléfone.

  9. Stéphane dit :

    J’aime bien, c’est bien écrit, un peu schématique mais bon… des schémas… il en faut bien pour brièvement décrire, expliquer et faire part de notre vision; n’est-ce pas ? Je vais envoyer un lien sur mon tout petit compte twitter.
    Je passe te lire de temps en temps…
    Agréable souvenir du Méliès à Pau, Indigènes, c’était il y a… pfff…

Les commentaires sont fermés.