Stop au Hollande bashing (dizaine 3/10)

hollande

J’avais zappé l’appel de personnalités du spectacle « stop au Hollande bashing ! ». J’aurais pu signer cet appel si j’avais été une personnalité du spectacle. Sans rire. Parce que je fais le distinguo entre l’approbation ou la réprobation face à telle ou telle mesure et le rejet automatique dès qu’il ouvre la bouche.

Il me semble qu’il y a déjà une différence majeure de gouvernance par rapport à son prédécesseur. Avec Sarkozy, nous n’avions pas une parole de chef d’État mais un art consommé du langage populiste. Pas une phrase qui ne vise pas de façon malveillante telle ou telle catégorie. Il fallait qu’il montre toujours du doigt les fainéants, les assistés, les étrangers, les bobos, la racaille, y opposant la rhétorique de l’homme fort qui agit pour les bons Français. Bon, dans les faits, on voit bien que celui qui a supprimé les postes dans la police, par exemple, c’est bien celui qui criait au laxisme. Les faits, pas le blabla ! De ce strict point de vue, Hollande s’est montré à maintes reprises, face aux événements les plus difficiles, les plus graves, un vrai homme d’État (sauf quand il lui a pris l’idée de suivre la démagogie ambiante avec la déchéance de nationalité qui ne sert qu’à séduire une certaine catégorie de l’électorat et n’a aucun effet sur rien).

Je fais partie de ceux qui ont élevé la voix contre Hollande à ce sujet, précisément, ou à propos de la loi El Khomri, mais aussi sur les cadeaux fiscaux faits aux entreprises avec la naïveté de croire qu’elles allaient embaucher en retour (là, c’est réellement une faute grave). En dehors de toutes ces mesures de droite pondues par celui qui avait dit « notre ennemi c’est la finance », Hollande n’aura pas à rougir de sa gestion du pays au regard de l’histoire. Il y aura eu d’indéniables progrès dans les domaines de l’éducation, de la justice. La COP21, c’est peut-être une posture, ce qui en est sorti est peut-être insuffisant, mais ça a été le déclencheur de mesures internationales en faveur du climat et d’une prise de conscience mondiale.

Bref, Hollande, il a fait le boulot de façon très honorable. Quand t’es de gauche, tu peux avoir le sentiment d’avoir été trahi sur le plan de la politique économique (et je suis de ceux-là). Il n’empêche que je suis assez impressionné de le voir continuer à diriger le pays, à le faire rayonner à l’international comme si cette espèce de haine irrationnelle à son encontre n’avait pas de prise sur lui.

Le Hollande bashing, il a commencé le soir même de son élection. Tous les gens de droite sur les plateaux de télévision s’étaient donné pour consigne de prononcer le plus possible le mot « amateurisme ». Tout a été fait par l’opposition pour lui interdire le moindre crédit. On a moqué ses rondeurs, ses cérémonies sous la pluie. Il ne ressemblait pas à ces statues fières qui représentent l’image de chefs d’état.

En résumé, on peut être contre la politique économique de Hollande (donc, contre toute politique de droite) et contre le Hollande Bashing qui se résume à critiquer à l’avance.

Et de trois…

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Stop au Hollande bashing (dizaine 3/10)

  1. hetre dit :

    Moi j’ai voté pour lui parce que j’y croyais mais j’ai vite compris qu’il ne s’en tirerait pas. Ce n’est pas la droite qui l’a tué mais ceux qui voulaient tout et tout de suite. D’ailleurs les médias ne s’y sont pas trompés et au nom de la parités il ont appelé Mélanchon et Joly pour pour taper sur la politique et ils étaient les seuls à être interviewés pour le temps de parole attribué à la majorité.
    C’est vrai que des décisions m’ont profondément hérissé mais on n’est pas à la place de l’architecte qui doit construire une maison sur des sables mouvants.
    Quand même, quand je vois les différents programme des candidats de droite je ne peut m’empêcher de penser que l’on a providentiellement gagné 4 ans sur ce qui va nous tomber sur la gueule.
    Même si le sondage en temps réel dont nous venons d’être les spectateurs semble effrayant il faut se dire que ce n’est qu’un résultat de droite.
    Si seulement les gens de gauche avaient exceptionnellement un sursaut d’intelligence et un minimum de 6° sens …

  2. Pascale dit :

    Je vote plus.

  3. Serge Barande dit :

    Ben le lascar qui va passer, que ce soit l’un ou l’autre, y dit « la retraite à 65 ans » – en tout cas, c’est ainsi que des journaleux l’ont traduit sur le « petit écran ». J’ai vu ça hier soir !
    Pour la « bonne cause », j’en ai prix dix d’un coup, comme ça j’y suis et je les emmerde.
    Et le nb d’annuités, votre honneur ??? Ça compterait plus !?
    Si c’est Fion, on avorte sa mesure. Si c’est la Juppe, y a la Garonne ! Si c’est la Marine, c’est comme eux deux.
    Ils y sont, non, à l’âge qu’ils prônent… ? Mais putain qu’ils la prennent leur retraite ! Pour nos vacances éternelles !
    En totale rébellion (ouaiche !), je voterai BALOU !

Les commentaires sont fermés.