Un peu de physique quantique

L’extrême droite a perdu en Autriche. Mais ce billet parle d’une expérience de physique quantique qui a été pilotée à Vienne le 30 novembre dernier. J’ai mis du temps à bien comprendre de quoi il s’agissait, mais je vais essayer de transmettre ce que j’ai compris et qui est hallucinant.

En jeu dans l’expérience, une trentaine de laboratoires de physique quantique à travers le monde. Vienne a fait appel à 100.000 internautes qui devaient cliquer sur leur écran afin de fournir une série de 1 et de 0 dans un ordre aléatoire humain, supérieur qualitativement à un logiciel de fabrication de suites aléatoires.

1

Chaque laboratoire créait des couples de particules intriquées, des photons. Deux photons intriqués, c’est comme s’il s’agissait de deux photons jumeaux. L’un des deux était envoyé vers les appareils de mesure d’Alice et le second, vers ceux de Bob. Alice et Bob étant situés dans des lieux éloignés l’un de l’autre de plusieurs kilomètres, sans communication possible.

Je mets ici un petit graphique auquel se réfère ce qui suit.

2

Un photon peut avoir différentes particularités physiques mesurables. Il peut être à la fois onde ou particule. Et il est les deux à la fois selon les principes de la physique quantique. Dans un état indéfinissable. C’est pour cela que je l’ai représenté sortant des laboratoires sous la forme d’une patate informe. Mais une fois qu’on l’a mesuré avec tel ou tel instrument, il devient définitivement onde ou particule. J’ai représenté ce nouvel état par un rond ou un carré.

C’est là qu’interviennent nos internautes. En choisissant 0 ou 1, ils décident sans le savoir que le photon qui arrive chez Alice et son jumeau chez Bob sont des ondes ou des particules (rond ou carré sur le graphique).

Et Alice et Bob vont pouvoir mesurer une autre particularité physique de la particule, comme la polarité, par exemple (ici, couleur blanc ou rouge). Ainsi, une patate informe deviendra un carré ou un rond, blanc ou rouge.

3

Exemple d’un choix internaute de rond.

Le but de l’expérience est de constater que ce qui a été observé chez Alice corresponde à ce qui a été observé chez Bob, en même temps, alors qu’ils sont éloignés l’un et l’autre de plusieurs kilomètres. Et l’expérience est une réussite.

Il y en avait eu d’autres, et notamment l’expérience du paradoxe EPR par Alain Aspect dans les années 70. Mais c’est la première fois qu’elle était réalisée à cette échelle dans une configuration de série aléatoire supérieure à celle produite par des logiciels contestés.

La leçon que l’on peut tirer est double. L’état quantique est décidé par la mesure (le choix des 0 et 1 des internautes). C’est l’observation qui définit la réalité ! Par ailleurs, 2 photons intriqués subissent en même temps la même transformation et révèlent les mêmes particularités au même instant alors qu’ils sont éloignés géographiquement l’un de l’autre.

Cette expérience remet en question la position d’Einstein et sa théorie de la relativité car elle implique la notion de non local interdite par les limites de la vitesse de la lumière. La physique quantique a cela de passionnant qu’elle ouvre des possibles. Ce phénomène d’intrication permet notamment de pousser des recherches dans le domaine de l’informatique. Les curieuses lois physiques de l’infiniment petit grignotent peu à peu du terrain sur le macroscopique (observable).

Décidemment, l’Autriche mérite bien mieux que les fachos au pouvoir.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

35 commentaires pour Un peu de physique quantique

  1. Sarro Philippe dit :

    A quand la téléportation quantique macroscopique pour aller en Autriche instantanément ?

  2. anita dit :

    et encore plein de découvertes de toutes les couleurs, … nous n’avons pas fini d’être surpris, émerveillés, ravis même si nous ne comprenons pas tout très bien, enfin moi au moins.

  3. Pascale dit :

    Je ne lis pas mais je t’assure que ça doit être fin chiant.
    Bon, on se voit en Albert Ville ?

  4. serge barande dit :

    Euh, scuzy… mais t’as fait la faute… C’est pas « photons » qu’on dit qu’on écrit, mais « pontons » ! Pffff… Combien de fois je te l’ai dit. Ponton rime avé tire-bouchon, vairon-gardon-omlet-champigons-jambon (lardons). Mnémoniquement, c’est de la balle ! Pi pas besoin de « pheu » pour faire cuire tout ça. T’es pas encore guéri du doigt du clavier, toi… Yyyyy, t’as phauter !

    Putain ! J’ai rien compris à ton bazar quantique de chez Alice ! C’est Bob son mec, ou quoi ?
    Je décôôônne… J’ai bien compris que le môme Einstein il n’était pas aussi « fut-fut » que ça, mais juste relatif en ses propositions. Y se la jouait grave devant les minettes, en fait.
    Et la Alice le tentait bien, mais comme elle était ‘déjà’ avec le Bob, ben… passe ton chemin, mon Lapin !

    HÂÂÂGHHHH Lovely ! le putain de looser de psycho, l’Einstein !
    Meeeerde… à rugir ainsi, ça me fait pense que le Marcel il a cassé sa pipe, dis donc. Monde de merde, té !
    Vais devoir encore bouffer du concombre au hamster, ce soir, en son hommage, pour célébrer « le Grand Homme ». Fait chier !!!
    C’est moyen bon ce plat à la con. Et moins jovial sans lui, en plus !
    Et même (puisque maintenant il est mort, on peut le clame)r… c’est vraiment pas bon du tout le concombre au hamster !!! Même en temps de guerre ! Ça a goût de chiotte, d’égout. Putain de dégout !
    Pffff… Je vous laisse, j’ai plus le goût… Même plus faim.
    Pi j’ai mon foutoir, mon bric-à-brac à ranger… armoires, tiroirs et rubriques. ET BD…

    • Blog Blancan dit :

      Et oui, un des héros de ma jeunesse nous a quitté…

      • Balbuzie dit :

        A propos de jeunesse et de Gotlib. Une gentille histoire d’amour entre le narrateur enfant, et son porcelet Jerzy, qui finit par devenir gros et encombrant. La moralité de l’histoire était : « Et père y colle au zoo ce porc Jerzy ». Ca m’avait fait pouffer, seule au-dessus de ma BD. C’est une blague qui aujourd’hui ne peut faire rire que les vieux.

      • Blog Blancan dit :

        Ouarf ! C’est lui qui m’a déformé ! 😉

  5. serge barande dit :

    Ben y a la Monique Mnémo, elle m’a bouffé une syllabe « tech », dis donc !
    Oh la Goulue !… 4ème ligne, en haut à gauche. pfffff….. Va pas s’enrichir, celle-ci.
    Booohhh… Monde cruel… pour de si petits profits… Où va-t-on ?

  6. Robert Spire dit :

    Si j’ai bien compris le phénomène d’intrication: aprés l’Autriche, l’extrème droite ne passera pas en France au mois de mai…:-)

  7. Claude dit :

    J’ai rien compris : c’est Alice ou c’est Bob qui se présente à la primaire de la gauche ?

  8. Lydie dit :

    Alice et Bob sont viennois ?
    Bon…

  9. hetre dit :

    Mais non Bob er Alice ne sont pas à des km l’un de l’autre puisqu’ils sont à l’église pour les cantiques.

  10. hetre dit :

    Ou alors je n’ai rien compris comme d’habitude

  11. Sarro Philippe dit :

    Alice et Bob sont des mineurs de la blockchain.

  12. Sarro Philippe dit :

    Ce sont aussi des intelligences artificielles.

Les commentaires sont fermés.