Silence ?

chut

Nous avons été très nombreux, moi le premier, à rester silencieux sur Alep. Il est certes peu aisé de ne pas dire de conneries. La lutte contre l’état islamique passe-t-elle obligatoirement par le soutien à un tyran qui a à coeur d’éliminer physiquement son opposition ? Doit-on être pro ou anti Poutine ? Cette guerre est-elle efficace contre le terrorisme ? Une guerre quelle qu’elle soit est-elle efficace contre le terrorisme ?

Pendant qu’on s’interroge en silence, ce sont des milliers de personnes qui se sont fait tuer. Le nombre de vies humaines était-il le prix à payer pour une paix future ? L’avenir nous le dira. Je parle du nôtre. Celui des vivants.

Hier, une panne Internet (non encore vraiment résolue) vous a évité au moins deux articles sur des sujets peu intéressants.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Silence ?

  1. Hélène dit :

    Oui, Merci de penser à eux…Comme l’a dit ce brave Paul Valery  » La guerre, c’est le massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de ceux qui se connaissent, mais ne se massacrent pas »…Et si tu remontes à la source : » A qui profite le crime? » ….Il y a trop à dire.. 😦 .Et en Grèce, plus près de nous..que se passe t-il? Médias silencieux, heureusement qu’il y a FB…

  2. Pascale dit :

    Je remercie Internet et sa panne !

  3. Sarro Philippe dit :

    Pour info:

    On est peut être loin du sort de la Grèce quoique … mais voici un débat récent sur le revenu de base et le revenu contributif qui va être un des enjeux de la campagne des présidentielles même Valls en parle. Problème ça dure 4h30

  4. serge barande dit :

    A propos d’Alep, j’entendais ce matin à la radio que « de grandes avancées avaient eu dernièrement lieu pour la libération d’Alep », et que « les troupes rebelles » demandaient même instamment un cessé-le-feu afin d’évacuer les lieux. [Ces guillemets ne reflètent pas des citations, mais juste mes interrogations quant aux (bons) termes employés par le journaliste].

    J’entendais aussi… qu’enfin, ce pourrait être l’arrêt des bombardements russo-syriens sur Alep, qui ont déjà causé a minima 300 000 victimes civiles – bilan qui malheureusement gonflera si transparence il y a, mais j’en doute.
    Le prix… ce prix à payer pour retrouver « potentiellement » une situation humainement vivable par la population restant vivante en ces lieux, me paraît totalement hors normes.
    Ça me remémore d’affreux temps du passé historique en Pologne…

    Je ne perçois plus le rôle prépondérant et efficient qu’a pu avoir l’ONU, parfois – et qu’il n’a visiblement plus, vu la durée de ce conflit et ses conséquences meurtrières – pour influer à raccourcir de telles situations de guerre. Et encore moins l’influence géo-politique actuelle de l’UE… semi-absente vu que par le ciel ce sont les russes et qu’au sol c’est l’armée de Bachar.

    Mais il est vrai que c’est compliqué, face à un dictateur en place. Et son « aide de camp russe », qui n’en est qu’un autre. Mais « light », selon l’affichage officiel !

Les commentaires sont fermés.