Vent artificiel

waw

Dans le film islandais Woman at ware (film rafraichissant), Benedikt Erlingsson fait dire à son héroïne qui est une activiste écolo : « nous sommes la génération qui peut encore agir. Les prochaines ne le pourront plus ».

Pourquoi les générations futures ne pourraient-elles plus agir ? Parce que les bouleversements climatiques seront catastrophiques ? Peut-être juste parce que la vraie démocratie est en train de disparaître et qu’il fait de moins en moins bon exprimer des points de vue divergents.

Ce n’est pas la faute d’un vilain pouvoir politique, mais le dictat soft d’un monde libéral, une lente évolution de l’humanité contemporaine qui élit Trump ou Macron et se tait, subit, préfère la torpeur des écrans au bruit de la révolte.

C’est la version pessimiste.

Mais il existe une alternative : que l’espoir soit héréditaire ou contagieux.

Oui, je sais, au lieu dire de telles banalités, j’aurais pu aussi bien me contenter d’une description du ventilateur, de son fonctionnement et des effets qu’il produit.

9 réflexions sur « Vent artificiel »

  1. ‘…que l’espoir soit héréditaire ou contagieux.’ Et tu voudrais faire passer cette pensée pour banale ?! T’es un original, toi 😉

    J'aime

  2. Beaucoup d’éducation, civique et environnementale (deux thématiques dont bon nombre se tamponnent le coquillard), permettra d’alimenter la fabrique d’espoir. Sinon, il est comment ton ventilo ?

    J'aime

  3. Alors, un énorme ventilo qui balaierait « le dictat soft d’un monde libéral, une lente évolution de l’humanité contemporaine » pour tout rafraichir….

    J'aime

  4. Vent artificiel. Dans les Misérables, Victor Hugo disait: « Les institutions n’y sont plus, le moulin n’y est plus, mais le vent souffle toujours ». ..À son époque, le désespoir était bien plus grand, mais il sentait le « vent de l’utopie » souffler et il souffle toujours.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.