Un jour

IMG_4486

T’as 18 ans et tu t’es dit que t’allais partir à Nouméa. Facile. Tu fais un service militaire avec 6 mois de rabe et c’est le départ outremer assuré. Ils t’ont trouvé « intelligent » aux tests psychotechniques de Limoges et ils t’ont envoyé chez les chiffreurs, destination QG. Mais voilà, t’as juste oublié que t’étais communiste, antimilitariste et anticolonialiste. Tu ne supportes pas de marcher au pas. Les chants militaires te font gerber. Alors tu fais le con. Du coup, tu n’iras pas à Nouméa mais à Djibouti.

Et puis un jour, un 9 septembre, t’as 60 ans. Et t’es à Nouméa pour jouer un taulard et te faire applaudir. Comme un cadeau en forme de croissant de lune, de parenthèse qui se referme, remplie à en craquer de plein de vies ailleurs, cognant déjà sur celles qui se profilent. Et ça déroule, et ça déroule.

13 réflexions sur « Un jour »

  1. Un ponton d’ailleurs…Pour fêter ton entrée dans la décade des » sexygénaires! » 😀
    Tu as raison, ça déroule vite!! Happy birthday sur le caillou …

    J'aime

  2. On aurait pu se rencontrer? Mon rafiot a mouillé à Djibouti plusieurs fois de juin à août 1978. (Déjà 40 ans!)
    Joyeux Anniversaire!

    J'aime

  3. Et voilà…a vingt ans tu fais le c.. et à 60 tu es encore en taule. BON ANNIVERSAIRE ! Il parait que quand ça se termine par zéro ça se fête sur un ponton. Je vois que tu en a trouvé un magnifique sur place. Ce soir à 18h je bois un whisky à ta santé.

    J'aime

  4. Et bien qu’ils essayent ces mili..terre à terre de nous faire marcher au pas. Ou plutôt dans les leurres… de pas. L’essentiel est cependant bien la: un ponton -celui de l’amitié certainement ou l’on peut accoster à n’importe quelle heure- et la mer, immense infinie, la place des mille vies. Bon anniversaire M.Blancan.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.