Il n’y a pas que le gilet qui est jaune

diab

C’est un comble. Hier, je n’ai pas manifesté.

D’une part, je n’étais pas à Paris et, d’autre part, j’avais un dossier compliqué à rendre aujourd’hui pour un long-métrage. Très à la bourre, j’ai fini par le mettre en ligne 13 minutes avant la fin des inscriptions. Mais, second comble, le film est une comédie sociale qui traite de l’importance de manifester. Encore un artiste qui se dit de gauche, parle beaucoup mais n’est pas là quand il faut affirmer concrètement ses idées.

Bien noté les infos ? Pas manif. Travail sur film. C’est tout ce que je voulais dire pour aujourd’hui.

Ah non. Je rappelle que ce week-end, je vais signer mes livres à Livres en Citadelle à Blaye. À cause des grèves, il y aura quelques absents. Donc, moins de concurrence. Gnarf gnarf gnarf

Si je continue comme ça, je suis mûr pour En Marche, moi…

17 réflexions sur « Il n’y a pas que le gilet qui est jaune »

  1. Ou alors tu te crées un alibi en publiant cet article?
    « Non, non m’sieur l’agent, c’est pas moi sur la photo, j’y étais pas à la manif, j’étais sur un dossier compliqué… »
    Blague à part, je te souhaite d’avoir une réponse favorable à ce projet.

    J'aime

  2. Bon, okkkkk! Pour cette fois! 😉 Parce que tu y vas tjrs et qu’ il va y en avoir beaucoup d ‘autres.
    Ben moi j’ y étais à Montpellier: historique en nombre! 🙂 Plein de belles choses pour ton film….

    J'aime

  3. Ben y a plein de gars qui voulaient y aller à la manif, de tous les coins de France, mais z’ont pas pu à cause de la grève des trains.

    J'aime

  4. Mûr pour En Marche, y a encore de la marge… mais si pas jaune, ce jeudi, visiblement toujours rouge d’effervescence 😉

    J'aime

  5. « Il faut en France beaucoup de fermeté et une grande étendue d’esprit pour se passer des charges et des emplois, et consentir ainsi à demeurer chez soi et à ne rien faire. Personne presque n’a assez de mérite pour jouer ce rôle avec dignité, ni assez de fonds pour remplir le vide du temps, sans ce que le vulgaire appelle des affaires. Il ne manque cependant à l’oisiveté du sage qu’un meilleur nom ; et que méditer, parler, lire et être tranquille s’appelât travailler. » La Bruyère.
    On avait finit par trouver un nom  » à l’oisiveté du sage »: Retraite. Et depuis que d’efforts pour le supprimer !

    J'aime

  6. « Bien noté les infos ? Pas manif. Travail sur film. C’est tout ce que je voulais dire pour aujourd’hui. »

    Oui, oui, c’est noté!…..Silence radio…

    J'aime

Les commentaires sont fermés.